mercredi 18 mai 2011

ROSE SABINE (ARTISTE-CHANTRE)

QUI EST LE PÈRE DE SON FILS?
SON MARIAGE A 4 PENDANT 4 ANS...
SON HISTOIRE D' AMOUR AVEC LE PASTEUR...
Après « Source de paix » qui fut un véritable succès sur l’échiquier de la musique chrétienne en CI, Rose Sabine revient avec « voies insondables », une galette de 8 titres. Une autre œuvre de belle facture. Entre rose et épines, l’artiste se livre sans ambages «  à cœur ouvert ». Comme grande confidence : un mariage de 4 ans auquel l’artiste aurait mis fin,il a de cela quelques mois.


Bonjour Rose ! Comment tu vas ?
Un peu fatiguée… (Elle sourit) Sinon ça va !

Et le bébé ?
Il va bien. C’est un « grand monsieur » maintenant. Il a 1 an 2 mois déjà.

Après sa venue, tu as pris des rondeurs. C’était voulu ?
Non ! C’était juste dû à la grossesse. Mais à présent, j’ai perdu des kilos.

Tu as une astuce bien à toi à ce sujet question de venir en aide à une lectrice qui souhaiterait dégraisser un petit peu ?
Rien de magique ! Je fais du sport. Donc je l’inviterai à en faire. Je préfère les abdos, la natation et la marche quand je peux. Faire du vélo également, ça dégraisse ! Donc qu’elle s’y mette.

Bien ! Si on en revenait à ton bébé. C’est qui le père ?
C’est mon ex-mari !

Ton ex-mari ? Parce que tu as déjà été mariée, toi ?
Oui ! Et pendant 4 ans s’il te plaît.

Et pourquoi n’en avoir pas parlé jusque là ?
Parce que j’estime que c’est ma vie privée. Ça ne regarde personne d’autre que moi. Et puis, on a fait un mariage à 4. On s’est gardé de faire les festivités, les reportant pour plus tard, fort heureusement. Sinon, on aurait gaspillé pour rien, puisque ça n’a pas marché.

Objectivement qu’est ce qui explique cet échec ?
 D’abord, je ne le prends pas comme un échec. C’est une étape de la vie que j’ai franchie peut être pas avec la bonne note mais de laquelle je suis sortie grandie avec des leçons, une autre attitude à adopter et des enfants que j’adore. Dans un divorce, chacun a sa part de responsabilité. Il ne sert à rien de jeter la pierre à l’autre. Dans tous les cas, on ne s’est pas entendu. Ça n’a pas marché certainement parce que la base a été ratée.

Quelle base, tu veux dire ? Et si tu parlais plus clairement...  
Je veux dire que quand on décide de se mettre avec quelqu’un, il ya forcement des étapes  à respecter quand on est avec Dieu. Comme aller se confier aux serviteurs de Dieu, consulter la voix de Dieu… Ce sont des petites  choses sur lesquelles on passe mais qui sont extrêmement importantes. Donc du coup si je dois me remettre avec un homme, on ne brouillera pas ces étapes. Je ferai surtout beaucoup attention à ce que l’homme n’aille pas seulement à l’église mais plutôt qu’il aime vraiment Dieu et ait le même niveau spirituel que moi. Sinon ça devient difficile !

Tu parles là indirectement de ton homme ?
Non ! Pas forcément. Il faut retenir que ces choses sont importantes pour la survie de tout couple.

Dis nous physiquement comment tu le décris : grand, petit, jeune, noir, riche… 
Ecoute ! Ce n’est plus trop important ! Ça n’intéresse pas les gens!

Ça c’est toi qui le dis !
De toutes les façons, je ne donnerai pas ces détails. Retenez juste qu’il est ivoirien. Le reste est ma cuisine interne...(Rire)

Qu’est ce qui reste que tu n’aimes pas chez un homme ?
(Elle fait une pause) Je n’aime pas les hommes suspicieux, jaloux, machos, qui ne te font aucune confiance. Je pense qu’un mari devrait être comme un manager, parvenir à me convaincre et non m’obliger à faire les choses. La femme est une aide et non un esclave.  Je suis une femme publique. S’il aime à  écouter tout ce qu’on raconte dehors sur moi c’est sur qu’il ne m’adressera pas la parole une fois à la maison. Il doit savoir s’y prendre pour obtenir gain de cause. Et  dans tous les cas, étant l femme, on tombe toujours dans le panneau des hommes. S’il a les bonnes manières, c’est lui qui gagnera.

Venons à tes textes. Tes messages au début étaient beaucoup plus spirituels. Mais avec la chanson «  Courage femme », on a l’impression  que tu vises un autre public. Tu ne serais pas en train de te perdre ?
Je ne suis pas en train de me perdre. J’insiste même que je me suis bien « retrouvée ». (Rire)Ce qu’il faut comprendre c’est que je dis tout haut avec cette chanson ce que les autres tiennent tout bas. Aujourd’hui dans nos églises, il existe des cellules de mariage, de femmes pour apprendre au x jeunes filles l’intimité, la sexualité dans le mariage parce qu’on a constaté que maints sont les divorces qui surviennent rien que pour ces choses. Ce que je veux véhiculer c’est qu’il faut que les femmes sachent se retenir face au premier venu. Comme on le dit qu’elles « ferment robinet et mettent cadenas » (NDLR : qu’elles se contiennent) pour écouter la voix de Dieu d’abord. Un homme au début est tout feu  tout flamme mais après se replie. Donc qu’elles soient vigilantes.

OK ! Ta tenue mise lors de la finale de l’émission star karaoké n’a pas manqué de provoquer un buzz chez les téléspectateurs. Le star system n’est il pas en train de prendre le dessus en toi ?
(Elle s’énerve un peu) De quelle star system vous parlez ? Attends, je ne vous comprends pas. Vous voulez que je me couvre de la tête aux pieds ou quoi ? Pourquoi ? Pour que les gens disent que je suis bien mise alors que ce n’est pas ce que j’aime.

Non ! Juste que tu sois plus décente sur scène, c’est tout !
A ce que je sache, j’ai toujours porté des tenues décentes jusque là. Il faut que les gens comprennent bien une chose : Rose Sabine aime s’habiller. Je suis fashion, s’ils veulent. Et je ne crois pas que Dieu ne m’aime pas pour cela. Cette robe, franchement, je l’ai mise sans arrière-pensée, sans penser que ça créerait tout ce remue-ménage. Je l’ai trouvée belle, je l’ai mise en prenant la peine d’enfiler un collant en dessous. Chose que d’autres ne feraient pas. Et avec tout ça,  ça murmure. Ça aurait été une autre personne on en parlerait pas ainsi mais dès qu’il s’agit de moi on voit le diable partout. Je ne suis pas ce qu’ils croient.

En clair, qui es-tu et que veux-tu qu’on retienne de toi ?
D’abord, je suis une jeune dame qui ne s’habille pas pour choquer ou séduire qui que ce soit. Contrairement à ce qu’on pense j’aime le Seigneur, je le cherche et j’ai envie de vivre pour lui. S’il voit des choses qu’il doit changer en moi, il le fera en son temps. Je ne veux pas vivre pour le regard des autres mais pour Dieu. Lui,me connaît mieux et  sait ce qu’il faut  pour moi.

Si tu nous racontais comment tu es arrivée à la musique chrétienne…
Tout est venu de mon maitre de chœur qui trouvait que comme je composais déjà pour les petits concours de l’église, je devais entrer en studio pour sortir une œuvre. Je m’en suis tout de suite opposée pensant à la tête que feraient mes parents vu que j’avais qu’en même un  bon niveau d’études. A force d’insister, il a fini par me convaincre en tenant que ce serait juste une œuvre pour nos petites fêtes entre nous à l’église. Et à ma grande surprise, on m’appelle un matin pour m’inviter à passer à l’émission Tempo sous prétexte qu’on apprécie ma chanson qui passe sur une certaine radio communale depuis quelques temps. Toute hébétée, je l’appelle (ndlr : le maitre de chœur).Et il m’avoue  qu’à mon insu, il a déposé le CD dans une radio.(Rire)c’est à la suite de cette émission que j’ai réellement pris conscience de ce qui se passait et  je suis allée à la recherche d’une maison de distribution.

Parlant d’études, quel est ton background ?
J’ai eu un DUT à l’INPHB et un diplôme d’ingénieur en Marketing Management avec une petite spécialisation en pub. Au niveau professionnel, j’ai travaillé en Banque, dans le transport aérien, dans la communication et aujourd’hui je suis précisément dans une agence de publicité.

Alors que devient PROCREA, l’entreprise que tu avais crée entre temps ?
Elle existe toujours. Elle fait du lobbying, du conseil en communication et de l’événementiel. Mais elle est dirigée à présent par un de mes filleuls et une amie.  J’ai trouvé bon de leur laisser la gestion pour travailler ailleurs et réinvestir mes gains.

Tu pilotais également un projet de télé, où en es-tu ?
Oh, « source TV » n’était pas mon projet mais plutôt celui du pasteur Kodjo qui a trouvé en moi le profil qu’il lui fallait pour l’aider à l’installation de la chaîne. J’y étais dons employée comme Directrice. Mais après j’ai trouvé mieux ailleurs. Donc je suis partie.

Mais on raconte que tu n’es pas partie ainsi. Mais plutôt sur une histoire de jalousie, de querelle avec la secrétaire du pasteur. Vous vous serez toutes deux entichées de l’homme…
Ceux qui sortent de telles énormités qu’ils aillent se repentirent. Parce qu’ils ont péché. Moi, m’amouracher du pasteur Kodjo, c’est le comble ! On parle d’un homme de Dieu qui peut valoir mon grand père. En plus il est marié. Si je tombe amoureuse de lui c’est que j’ai un véritable problème. On devrait revoir mon cas et me faire suivre des séances de délivrance.

Il ya eu une altercation entre moi et sa secrétaire  simplement parce que l’emplacement de mon bureau m’obligeait à traverser le sien. Et comme elle n’aimait pas fermé le sien, elle s’est fait piqué tout son matériel un soir. Pour se décharger de ses peines, elle m’a accusée de n’avoir pas pris la peine de lui refermer les portes de  son bureau à mon départ la veille. Elle m’a vilipendée dans toute l’église de sorte que j’en ai eu marre et en toute franchise je lui ai mis une claque. Mais cet acte, je l’ai regretté parce que c’est une servante de Dieu. Elle est aussi pasteur. Me laissant aller à l’orgueil, j’ai posé cet acte que je ne devais pas. Mais je lui ai présenté après des excuses. Nous sommes des enfants de Dieu, on a laissé tout tombé. Je suis même allée à son mariage par la suite . Et c’est longtemps après que j’ai quitte «  Source TV ». Alors d’où viennent toutes ces machinations ? Il faut que les gens arrêtent de mentir.

Tu nous as rendus juste avant ce moment des témoignages : tes chants font des miracles ou Rose Sabine fait des miracles à travers ses chants ?
Non ! Ce n’est pas moi qui les fait mais le Seigneur. Je ne suis qu’un canal. Les témoignages, il y en a plein. Beaucoup viennent des personnes publiques que je ne peux pas étaler ici. Mais par exemple au Nigeria où j’ai été pour un concert, j’ai parlé d’enfantement. Et une femme qui n’avait pas enfanté après 10 ans de mariage a saisi ces paroles par la foi et a vu son miracle quelques mois après. Pour me remercier, elle et son époux m’ont offert une voiture qui malheureusement a été détournée pas un escroc. Un autre cas s’est produit cette fois en France, un jeune homme atteint de cancer est venue à l’un de mes spectacles en disant à Dieu que si je chantais réellement pour sa gloire qu’il recouvre la guérison, les jours qui ont  suivi il a été guéri miraculeusement de son cancer. Ses parents sont même venus me voir ici à Abidjan avec plein de présents. Il ya plusieurs cas comme ça ! C’est Dieu qui a le grand mérite.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Prière laisser un commentaire après lecture de cet article. Mille mercis! La Rédac'

Enregistrer un commentaire